Recherche et innovation en santé

« Bourse de doctorant » : appel à candidature 2017

09.02.2017
Bourse de doctorant appel candidature 2017 - Fondation de l'Avenir

Depuis 2014, la Fondation de l’Avenir propose quatre bourses d’étude pour aider les jeunes médecins, pharmaciens, vétérinaires ou scientifiques à devenir chercheur.

La Fondation a ouvert, le 7 février 2017, son appel à candidature pour quatre bourses de doctorants. Ce dispositif finance un temps d’activité professionnelle (ou de formation) à un étudiant engagé dans un cursus (médical, vétérinaire ou universitaire), en lien avec un projet en cancérologie, neurologie, recherche médicale ou en ophtalmologie. Le bénéficiaire doit être rattaché à une équipe déjà soutenues par la Fondation au moins une fois durant les huit dernières années .

Les candidats ont jusqu’au 20 mars 2017 pour répondre au cahier des charges précisant les objectifs de la bourse. C’est sur ces bases qu’une instance scientifique examinera leurs projets professionnels. La Fondation publiera les résultats courant mai 2017.

Les lauréats seront rémunérés durant leurs trois années de thèse, comme ce fut le cas pour Romain Baucheux, ingénieur en optique, lauréat de la bourse « Legs Deroche » pour la recherche en ophtalmologie*.

Une première étape dans la vie d’un chercheur

Cette bourse a pour ambition d’accompagner les jeunes esprits à se lancer dans une démarche. La Fondation propose également d’autres dispositifs, comme l’Appel à projet annuel à l’attention de la communauté médicale (date limite d’envoi fixée au 3 mars). Enfin, puisque « rechercher » rime avec « avancées », la Fondation décerne des distinctions aux chercheurs les plus émérites (Trophées de la Fondation, Prix des Chirurgiens de l’Avenir).

Vous l’aurez compris, la Fondation s’est donné pour ambition d’être présente à toutes les étapes de la vie d’un chercheur. Plus de 100 équipes de recherche sont accompagnées chaque année par la Fondation.


* Rattaché à l’équipe du professeur Plamann du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Saclay, il développe un modèle mathématique de mesure de la transparence de la cornée. Il bénéficie de trois années de financement pour achever sa thèse en 2019.