Fondation de l'Avenir - Dossiers thématiques

AccueilPlan du siteContactMentions LégalesLiensFAQEspace Chercheurs

Bienvenue sur le site de la Fondation de l'Avenir
Aide a la recherche

Bourse Avenir Recherche en Soins

La Fondation de l’Avenir propose aux établissements adhérents au GHMF de renforcer l’activité de recherche en soins des établissements en attribuant une bourse permettant notamment de financer une formation diplômante pour un professionnel paramédical impliqué dans un projet de recherche en soins

voir plus...

Qu'est ce que c'estRéussitesProjets soutenusInnovationDossiers thématiques
«      1   |   2   |   3   |   4   |   5   |   6   

Conserver son autonomie quand on souffre de la maladie de Parkinson

Les troubles de la posture et de la marche apparaissent tardivement dans la maladie de Parkinson et posent un problème majeur parce qu’ils sont très invalidants et qu’ils résistent au traitement médical. Le docteur Chantal François tente de réduire ces symptômes.


La maladie de Parkinson se caractérise par la destruction progressive des neurones qui fabriquent de la dopamine, un neurotransmetteur essentiel au contrôle des mouvements.
Les premiers symptômes de la maladie de Parkinson, parce qu’ils ne sont pas trop invalidants, sont souvent sous-estimés, retardant d’autant la prise en charge.
Mais au bout de quelques années, cette pathologie affecte cruellement le quotidien des malades, avec des tremblements souvent importants et surtout une limitation importante de la mobilité.


Les recherches menées jusqu’ici ont permis de mieux comprendre les principaux mécanismes à l’œuvre dans le développement de la maladie et des traitements médicamenteux ont pu être développés. Ainsi des médicaments à base de dopamine atténuent les symptômes les plus fréquents, comme les tremblements et la raideur, mais ne traitent malheureusement pas les troubles de la marche et de la posture, liés à des mécanismes différents, qui apparaissent plus tard dans la maladie et sont terriblement handicapants pour les malades.


Chez les patients parkinsoniens, l’existence de lésions dans des structures cérébrales autres que celles produisant de la dopamine est maintenant connue. Ces lésions pourraient expliquer la survenue de symptômes qui résistent aux traitements médicamenteux.
Lors d’une première étude, financée grâce aux donateurs de la Fondation de l’Avenir, l’équipe du docteur Chantal François a établi qu’une structure du tronc cérébral, le noyau pédonculopontin, pourrait jouer un rôle dans les troubles de la marche et de la posture.


Son équipe tente maintenant de confirmer que les lésions du noyau pédonculopontin sont bien responsables des troubles de la marche et de la posture. Le docteur François est d’autant plus confiante que des stimulations par électrodes de cette zone cérébrale ont déjà été effectuées avec des résultats encourageants, qui démontrent la nécessité d’une recherche approfondie de cette zone du cerveau afin de mieux cibler la stimulation. Ceci permettrait de proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques, complémentaires aux traitements existants.


L’objectif est d’améliorer le quotidien des personnes concernées. A terme, les malades atteints de la maladie de Parkinson pourraient disposer de thérapeutiques éliminant l’ensemble de leurs symptômes dans le cadre d’une prise en charge plus globale de leur maladie pour une autonomie retrouvée.


Copyright : John Foxx Images

 

 



«      1   |   2   |   3   |   4   |   5   |   6   

Fondation de l'Avenir pour la Recherche Médicale Appliquée
255, rue Vaugirard - 75719 Paris cedex 15

© 2006 - Fondation de l'Avenir