Les Journées de l’Avenir 2017


La Fondation de l’Avenir et la Ligue Nationale de Basket célèbrent cette année le 11e anniversaire des Journées de l’Avenir, un événement sportif et solidaire, autour du basket, pour faire avancer la recherche médicale.

Pendant quatre semaines, du 7 avril au 2 mai 2017, les équipes de Pro A et de Pro B se mobilisent pour mettre en place un dispositif de récolte de dons.

L’intégralité de ces dons sera ensuite reversée à la recherche sur les pathologies cardiaques, en hommage à Thierry Rupert, décédé en 2013 suite à un problème cardiaque décelé durant sa carrière de basketteur.

Rendez-vous dans votre région pour soutenir votre équipe et la recherche médicale à l’occasion de l’un des 36 matchs des Journées de l’Avenir.

Des trentenaires au service d'une stratégie commune

L'année 2017 est marqué par les 30 ans de la Fondation de l’Avenir et de la Ligue Nationale de Basket.

Et cette année encore, la Ligue et la Fondation ont décidé de s'allier au profit de la recherche sur les pathologies cardiaques.

Un fois n'est pas coutume, les trentaires se placent au coeur de la stratégie. C'est maintenant à vous de jouer pour faire triompher la recherche !

Programme des matchs :

L'année 2017

Liste des match à venir

Gravelines-Dunkerque 1 avril
72 - 92
AS Monaco
ALM Evreux 7 avril
86 - 76
Stade Olympique Maritimne de Boulogne
Elan Chalon 8 avril
104 - 86
Châlons-Reims
Limoge CSP 8 avril
95-74
SLUC Nancy 2
JA Vichy Clermont Métropole 8 avril
83 - 61
Etoile Charleville-Mézieres
JSF Nanterre 8 avril
71 - 55
JDA Dijon Basket
AS Monaco 9 avril
92 - 88
ASVEL
Le Mans Sarthe Basket (MSB) 11 avril
64 - 80
Hyères Toulon Var Basket
SLUC Nancy 2 11 avril
74 - 106
Elan Chalon
Paris/Levallois 11 avril
98 - 79
Gravelines-Dunkerque
ESSM Le Portel Cote d'Opale 11 avril
82 - 58
ASVEL
Les Dragons Denain Voltaire 14 avril
65 - 55
Hermine Nantes Atlantique
STB Le Havre 14 avril
75 - 81
Poitiers Basket 86
Orléans Loiret Basket 15 avril
86 - 92
JSF Nanterre
JL Bourg Basket 15 avril
98 -58
JA Vichy Clermont Métropole
Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez 16 avril
73-85
AS Monaco Basket
Boulazac Basket Dordogne 21 avril
56 - 75
ADA Blois basket 41
Rouen Métropole Basket 21 avril
94 - 82
Chorale Basket Roanne
Poitiers Basket 86 25 avril
64-52
Fos Provence Basketball
Champagne Châlons-Reims 25 avril
71-76
Cholet Basket
Chorale Basket Roanne 25 avril
79-76
Aix Maurienne Savoie Basket
Hermine Nantes Atlantique 25 avril
78-66
Rouen Métropole Basket
Saint Chamond Basket Vallée du Gier 25 avril
79-55
ADA Blois Basket 41
Saint Quentin Aisne Basket 25 avril
67-83
JL Bourg Basket
Hyères Toulon Var Basket 25 avril
68-78
SIG Strasbourg
Aix Maurienne Savoie Basket 28 avril
A venir
JA Vichy Clermont Métropole
Lille Métropole Basket Club 28 avril
A venir
Chorale Basket Roanne
ADA Blois Basket 41 29 avril
A venir
Hermine Nantes Atlantique
Ardennes Etoile Charleville-Mézières 29 avril
A venir
ALM Evreux
Fos Provence Basketball 29 avril
A venir
Saint Chamond Basket Vallée du Gier
Stade Olympique Maritimne de Boulogne 29 avril
A venir
Boulazac Basket Dordogne
Cholet Basket 2 mai
A venir
ASVEL
JDA Dijon Basket 2 mai
A venir
Le Mans Sarthe Basket (MSB)
Sharks Antibes 2 mai
A venir
SLUC Nancy 2
SIG Strasbourg 2 mai
A venir
JSF Nanterre
ASVEL 5 mai
A venir
SIG Strasbourg

Les pathologies cardiovasculaires


Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde : chaque année, plus de personnes meurent de maladies cardiovasculaires que de toute autre cause.

On estime à 17,5 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires, soit 31% de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, 7,4 millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC (chiffres 2012).

En France, environ 20 millions de personnes sont concernées par les pathologies cardiovasculaires. Elles représentent une cause majeure de mortalité tous sexes confondus, avec 150 000 décès d'origine vasculaires cardiaques et cérébraux par an, soit un tiers de l'ensemble des décès. Dans notre pays, un décès toutes les trois minutes est d'origine vasculaire, cardiaque ou cérébrale. En France, on en dénombre 40 000 cas par an uniquement pour la mort subite cardiaque.

Les pathologies cardiovasculaires les plus courantes :

L’infarctus du myocarde : nécrose d'une partie du muscle cardiaque en raison d’un défaut d’irrigation sanguine privant les cellules d’oxygène. Il se manifeste habituellement par une douleur thoracique, généralement intense qui peut cependant être plus ténue voire parfois, absente. L’affection est alors découverte fortuitement à l’occasion d’un électrocardiogramme systématique.

L’accident vasculaire cérébral : il est dans la plupart des cas dû à une à une obstruction d'une artère (ischémique). Les cellules cérébrales ne sont alors plus irriguées, elles ne reçoivent plus suffisamment d'oxygène et de glucose normalement véhiculés par le sang, ce qui peut être à l'origine de lésions plus ou moins étendues, de la paralysie temporaire à un handicap permanent.

La cardiomyopathie : dysfonctionnement du cœur en tant que muscle. Le muscle jouant un rôle de pompe devient moins efficace qu’il s’agisse de pousser le sang vers l’aorte (la plus grosse artère du corps) afin qu’il soit distribué dans tout l’organisme, fonction opérée par le cœur gauche ou d’envoyer le sang vers les poumons pour l’oxygéner, fonction réalisée par le cœur droit. Si ces deux fonctions sont endommagées, on parle de myocardiopathie.

L’insuffisance cardiaque : lorsque le cœur n'est plus en mesure de pomper suffisamment de sang pour apporter la quantité suffisante d'oxygène au corps et assurer un débit cardiaque suffisant pour couvrir les besoins énergétiques de l'organisme.

Les troubles du rythme cardiaque : on parle de « tachycardie » lorsque la fréquence cardiaque est rapide ; et de « bradycardie » lorsque la fréquence cardiaque est lente, le rythme sinusal correspond au rythme cardiaque normal. Le trouble cardiaque le plus fréquent est la fibrillation atriale, qui se traduit par une contraction rapide et irrégulière des oreillettes cardiaques.