Fondations abritées

Par décret du 17 décembre 1991, les statuts modifiés de la Fondation de l’Avenir lui confèrent, conformément aux dispositions de l’article 20 de la loi du 23 juillet 1987, la capacité d’être une structure d’accueil de fondations ou associations relais pour les organismes qui s’assignent des buts comparables aux siens.

 

Depuis 1992, La Fondation de l’Avenir, d’initiative mutualiste, offre la possibilité aux acteurs de son environnement de créer leur propre fondation.

 

Son modèle de fondation abritée permet aux partenaires de porter un projet en bénéficiant du savoir-faire de la Fondation de l’Avenir et de toutes les possibilités de la reconnaissance d’utilité publique (ce que permet moins le statut de fondation d’entreprise ou celui de fonds de dotation par exemple).

 

Le projet de la fondation abritée doit s’inscrire dans l’objet de la Fondation de l’Avenir. Les projets recevables sont prioritairement des projets dont l’objet est suffisamment singulier pour se différencier des fondations déjà existantes et pour ne pas créer de confusion avec l’activité en propre de la Fondation de l’Avenir.

 

C’est la cohérence d’ensemble et la complémentarité d’intervention au nom de l’intérêt général et de l’utilité sociale qui spécifie le projet global de la Fondation de l’Avenir, dans lequel elle souhaite associer ses fondations abritées.

Fondation Mutac

La Fondation Mutac a pour objet la lutte contre l’isolement des personnes âgées et de favoriser...