Non classé Recherche et innovation en santé

Prix PARI « Faites de la Recherche »

06.04.2017

La Fondation de l’Avenir s’est associée au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble à l’occasion de la manifestation « Faites de la Recherche » organisée jeudi 30 mars 2017. Avec la mise en place du Prix Avenir Recherche et Innovation (PARI), la Fondation réaffirme son accompagnement à la recherche mutualiste.

« Dans notre volonté d’être moteur de recherches et d’initiatives, la création du prix Prix Avenir Recherche et Innovation (PARI) est une évidence ». C’est par ces mots de Dominique Letourneau, président du Directoire de la Fondation de l’Avenir, que s’est scellée la création de ce prix dans le dispositif du GHM de Grenoble. Son premier lauréat est le docteur Jérôme Schweitzer, médecin anesthésiste. Ses travaux sur l’hypnonisation et son évaluation médico-économique dans la cadre de chirurgie des conisations* ont été jugés, par le conseil scientifique du GHM de Grenoble, comme « le projet le plus innovant, le plus pertinent et le plus solide méthodologiquement ». Le prix PARI de la Fondation lui permettra ainsi d’accompagner le développement de ces investigations vers un stade de maturité plus avancé.

Mutualiste,  ambitieux et pragmatique

Par ses partenariats et sa présence auprès des établissements de soins mutualistes, la Fondation participe au développement de l’innovation au service des patients. Elle s’inscrit dans une logique de soutien aux chercheurs du terrain, à celles et ceux qui œuvrent pour l’évolution de la santé et ses pratiques. « La recherche appliquée est constituée d’une multitude de petits pas qui, additionnés, font de grands progrès. Etre partie prenante à cette manifestation pour la recherche est une étape supplémentaire dans notre volonté de stimulation et de soutien aux professionnels de santé mutualistes » déclare Dominique Letourneau. Conjuguer ambition et pragmatisme, c’est dans ce pari que la Fondation de l’Avenir s’inscrit.


* Docteur Jérôme Schweitzer, médecin anesthésiste, a élaboré, sous promotion du GHM de Grenoble,  une étude « Hypnonisation » qui compare le coût d’une conisation (intervention  bénigne consistant à ôter chirurgicalement une partie du col de l’utérus en passant par le vagin) sous hypno-sédation à une conisation sous anesthésie générale.

Depuis quelques années, l’anesthésie générale fait progressivement place à une nouvelle technique : l’hypno-sédation. Applicable pour certaines chirurgies, son principe est simple : un anesthésiste formé à l’hypnose absorbe la conscience du patient en focalisant son attention sur une situation sans lien avec la chirurgie, par exemple un souvenir agréable. De nombreux effets positifs ont déjà été démontrés, notamment la réduction des douleurs, des nausées post-opératoire et du passé en salle de surveillance post-opératoire. Cependant le bénéfice serait également économique puisque le patient sort plus rapidement et consomme moins de médicaments. (Source : GHM de Grenoble).