Définition et fonctionnement

La recherche médicale peut se concevoir comme une chaîne qui part de la recherche fondamentale et doit aboutir à l’application concrète du soin au bénéfice du patient. Dans cette chaîne, le rôle de la recherche médicale appliquée est d’être le pont entre toutes les connaissances théoriques et son emploi clinique concret.

De ce fait, la Fondation de l’Avenir est un maillon essentiel car, si elle n’existait pas, beaucoup de chercheurs ne pourraient faire avancer leurs projets de recherche et resteraient au stade du fondamental.

Certaines recherches ont abouti à des traitements utilisés dans le monde entier, comme par exemple la stimulation cérébrale profonde appliquée à la maladie de Parkinson.

L’engagement mené par la Fondation permet aux chercheurs de trouver de nouvelles thérapies pour soigner des patients aujourd’hui dans l’impasse.

La Fondation de l’Avenir accompagne chaque étape de la vie d’un chercheur, de l’étudiant au professeur confirmé :

      • Un soutien à la reconnaissance des jeunes étudiants chercheurs, avec notamment le Prix des chirurgiens de l’Avenir, récompensant les talents les plus prometteurs ;
      • Un appel à projets annuel et national. L’objectif est d’appuyer les équipes de recherche œuvrant pour l’innovation sur des grandes thématiques médicales : pratiques nouvelles en chirurgie, amélioration de la prise en charge des handicaps, applications de la thérapie cellulaire, avancées thérapeutiques en psychiatrie… ;
      • Une valorisation des travaux de recherche avant-gardistes, comme lors des Trophées de l’Avenir, cérémonie mettant en avant les équipes ayant mené des projets particulièrement remarquables;
    • Un dispositif innovant, la Bourse de doctorant, qui porte financièrement des étudiants faisant partie d’équipes déjà soutenues par la Fondation.

Une expertise scientifique

Dans le cadre des dispositifs de soutien proposés, les candidatures de recherche médicale appliquée sont analysées par un conseil scientifique indépendant qui est le garant de la qualité des contributions retenues.

Constitués d’experts issus de différents domaines, le conseil scientifique analyse chacun des dossiers réceptionnés et les classe en fonction de leur capacité à déboucher sur des innovations concrètes au bénéfice du plus grand nombre.

Cette liste de lauréats potentiels est ensuite soumise au directoire de la Fondation de l’Avenir pour validation. Ce processus interne de décision est indispensable pour garantir une totale transparence et impartialité dans les prises de décision.
Le Conseil scientifique de la Fondation de l’Avenir regroupe une vingtaine de professionnels et scientifiques reconnus. Ils sont nommés par le conseil de surveillance en raison de leur expertise, de leur spécialisation, de leur localisation et structure de rattachement.

Le bureau du conseil scientifique est présidé par le docteur Catherine Levisage, directeur de recherche INSERM UMR_S 791, Laboratoire d’Ingénierie Ostéo-articulaire et dentaire (LIOAD), Nantes.

Chaque année, 50 projets sont en moyenne sélectionnés par la Fondation de l’Avenir sur des thématiques différentes de l’année précédente. Le professeur Guy Magalon, président du conseil scientifique jusqu’en 2015, explique les raisons de ces orientations :

Quels sont les thèmes principaux ?

« Pour mener à bien un projet, il faut en moyenne dix-huit mois. Nous varions les thèmes d’une année à l’autre pour laisser du temps aux équipes. L’an dernier, nous avions ouvert les appels d’offres à la psychiatrie, cette année nous soutenons de nombreux projets en biologie et en thérapie cellulaires. »

Comment définir le rôle de la Fondation ?

« Notre métier de médecin est en pleine mutation avec l’irruption du numérique, obligeant à l’interdisciplinarité. Nous devons anticiper, organiser la communication. Nous voulons fédérer les équipes qui travaillent sur un même sujet pour augmenter la masse critique. L’originalité de la Fondation est d’accompagner les projets de bout en bout, en gérant directement les fonds, en évaluant l’impact des publications. Notre rôle est d’être un accélérateur pour arriver rapidement à des applications cliniques. »

cliquez ici pour consulter la composition du conseil scientifique de la Fondation de l'Avenir