Allongement progressif de la mandibule

Thématiques asociées à ce projet :

Allongement progressif de la mandibule

En chirurgie maxillo-faciale, l’atrophie mandibulaire pose un problème chirurgical difficile. Les greffes osseuses sont une solution peu satisfaisante surtout dans les formes de malformations importantes. L’allongement progressif par un distracteur devrait apporter des possibilités nouvelles pour la reconstruction mandibulaire ainsi que pour la symétrisation de la face en permettant l’élongation de l’os, des tissus mous, des vaisseaux et des nerfs.
La plupart des études expérimentales ont été réalisées sur l’animal à l’aide de distracteurs externes. Les auteurs se proposent d’expérimenter, sur deux groupes de lapins, la distraction externe à l’aide de minifixateur Pennig et l’élongation interne, à partir de moulages dentaires. La distraction interne aurait le grand avantage de supprimer le handicap cicatriciel, très marqué.
Le programme se décline en trois points :
– efficacité des 2 montages,
– stabilité des 2 types de distracteurs,
– morbidité des 2 méthodes.
* rançon cicatricielle
* qualité du tissu osseux régénéré
* devenir du nerf mandibulaire.

Le soutien à ce projet a débuté en :
Soutenir
la recherche

Grâce à vos dons, les projets continuent à ouvrir de nouveaux espoirs.

FAIRE UN DON