Encourager les jeunes chercheurs : rencontre avec Baptiste Louveau

Chaque année la fondation de l’avenir attribue quatre bourses de recherche permettant le financement de jeunes chercheurs dans la réalisation de leur thèse. L’un des titulaires de cette bourse Baptiste Louveau, interne en pharmacie hospitalière et le Professeur Samia Mourah oncopharmacologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris sont venus nous rencontrer dans les locaux de la Fondation de l’Avenir. En échangeant avec eux, nous avons pu comprendre comment la pharmacogénomique pourra nous aider à combattre le cancer et notamment le mélanome dans les années à venir.

Entretien avec Baptiste Louveau, titulaire d’une bourse de recherche en cancérologie, et son directeur de thèse le professeur Mourah.

 

En quoi consiste votre projet de thèse ?

 

Baptiste Louveau : « Mon projet consiste à comprendre en quoi les mutations du gène Kindlin-3 jouent un rôle dans l’évolution des mélanomes. Kindlin-3 est une protéine qui permet, lorsqu’elle est fonctionnelle, l’accrochage des cellules à leur environnement. L’étude de l’effet des mutations du gène Kindlin-3 se fera dans un premier temps à l’aide d’expériences in silico qui consiste à étudier la protéine anormale à l’aide de simulations informatiques. Dans un second temps, des études in vitro seront menées permettant de comprendre comment ces mutations de Kindlin-3 affectent les caractéristiques malignes des cellules de mélanomes. Les mutations entrainant les phénotypes les plus agressifs in vitro seront testées chez l’animal afin de voir qu’elles sont leurs implications dans la progression des mélanomes et des métastases qui en dérivent. »

 

Existe-t-il des résultats préliminaires à ce projet ?

 

Pr. Samia Mourah : « Une étude préliminaire, ayant abouti à la publication d’un article scientifique en 2014, nous a permis de montrer que le gène Kindlin-3 joue un rôle de suppresseur de tumeurs et que son niveau d’expression était diminué dans plusieurs types de cancer (sein, poumon, rein et mélanome). Plusieurs mutations du gène Kindlin-3 ont été identifiées par l’équipe dans les mélanomes. L’impact de ces mutations dans l’inactivation de Kindlin-3 et dans la progression des mélanomes est au centre du projet de Thèse d’Université de Baptiste Louveau. Il sera par la suite possible d’explorer l’importance de ces mutations dans d’autres types de cancers ».

 

Avez-vous prévu des collaborations avec d’autres équipes dans le cadre de ce projet ?

 

Pr. Samia Mourah : « Nous travaillons en étroite interaction avec le Pr Lebbe, responsable du centre d’Oncodermatologie de l’Hôpital Saint-Louis. Pour les études in silico, nous travaillons avec l’équipe de Juan Fernandez Recio à Barcelone qui est experte dans ce domaine (Barcelona Supercomputing Center), ainsi qu’avec le Dr Bruno Villoutreix de Molecules Therapeutics In silico (Paris 7) ».

 

Quels sont les résultats attendus dans le cadre de ce projet ?

 

Baptiste Louveau : « Nous souhaitons comprendre les conséquences des mutations de Kindlin-3 au niveau cellulaire in vitro et suivre la progression tumorale dans des modèles animaux. Cependant, le but ultime de cette étude est de développer une molécule agoniste, c’est-à-dire qui mime la protéine Kindlin-3 fonctionnelle, ce qui permettrait de restaurer l’activité de Kindlin-3 dans les mélanomes. Cette nouvelle stratégie constituerait une alternative aux thérapies existantes pour lesquelles des phénomènes de résistance limitent leur bénéfice clinique.

 

Baptiste Louveau, comment envisagez-vous votre carrière dans 10 ans ?

 

Baptiste Louveau : « Dans un premier temps, grâce au financement de la fondation de l’avenir je vais pouvoir travailler à plein temps sur mon projet de thèse. Une fois cette thèse soutenue, je souhaiterais m’engager dans une carrière hospitalo-universitaire me permettant de mettre en application mes compétences pharmaceutiques et de recherche appliquée. »

 

Nous souhaitons donc une très bonne continuation à Baptiste Louveau et au Professeur Mourah. Nous vous tiendrons informés de l’avancée de ce projet sur notre site web : http://fondationdelavenir.org/ et sur notre journal fonder l’avenir.