Fondation Visaudio

Logo Fondation Visaudio 2016

La Fondation Visaudio a pour vocation de soutenir les programmes de recherche portant sur les troubles de l'audition et de la vision.

 


Présentation de la Fondation Visaudio

Membre fondateur : Visaudio

 

La Fondation Visaudio est présidée par : Christian Py, président de Visaudio.

 

LA FONDATION VISAUDIO, créée le 25 avril 2013, a pour objet d’intérêt général et à but non lucratif entrant dans le champ de la Fondation de l’Avenir, de :

  • Soutenir des programmes de recherche dans le domaine de la vision, incluant la chirurgie ophtalmologique, la réfraction et la réadaptation de la déficience visuelle ;
  • Soutenir des programmes de recherche portant sur les troubles de l’audition, la surdité y compris sous l’angle chirurgical et la réadaptation de la déficience auditive ;
  • Soutenir des projets mutualistes d’innovation en pratiques de soins dans les domaines de l’ophtalmologie et de l’audition ;
  • Financer des études scientifiques, notamment sur l’efficacité des moyens de diffusion du son.

 


Les projets soutenus

Une recherche sur un test linguistique destiné à évaluer la perte auditive chez les personnes atteintes de surdité et à mesurer le bénéfice d’une prothèse auditive.

 

L’impact sociétal de la perte auditive est majeur et appelé à augmenter dans les années futures. Ainsi, ce handicap neurosensoriel est devenu un réel problème de santé publique, favorisant, notamment chez les sujets âgés, une isolation sociale et une altération plus rapide des fonctions cognitives.

 

L’offre des prothèses auditives s’est développée en conséquence, avec une variété grandissante de prothèses disponibles. Le point commun à toutes ces prothèses est la nécessité d’avoir une image fiable de la gêne auditive du patient avant et après la mise en place de la prothèse afin d’évaluer le bénéfice apporté par la prothèse et d’adapter les réglages de la prothèse, voire la prescription du type de prothèse. En matière de bénéfice apporté par les prothèses, l’audiométrie tonale ne peut suffire et l’utilisation de matériel linguistique, mots et/ou phrases, est beaucoup plus proche de l’environnement quotidien du patient, permettant une évaluation du bénéfice d’une prothèse auditive plus proche des conditions de communication quotidiennes rencontrées par le patient.

Ainsi, la méthode la plus utilisée aujourd’hui, pour évaluer la perception de la parole  en pratique clinique, est l’audiométrie vocale, qui consiste à faire écouter des mots, un à un, à un patient, et à lui demander de répéter ces mots. Cependant, le matériel linguistique existant en langue Française est désuet, et n’est plus adapté au vocabulaire français d’aujourd’hui, ni aux connaissances actuelles en sciences cognitives, notamment celles concernant le traitement de la parole.

 

Ainsi, le docteur Annie Moulin et son équipe du Centre de recherches en Neurosciences de Lyon ont eu pour objectif, au travers de ce projet, l’actualisation du matériel linguistique habituellement utilisé en audiométrie, en effectuant un équilibrage de listes de mots tenant compte de multiples facteurs : linguistiques, acoustiques, psychométriques et de suppléance mentale, afin d’obtenir un matériel plus homogène, qui tient compte des dernières avancées scientifiques internationales en matière de perception de la parole, et qui permettra de réduire la variabilité inter-listes des scores de perception de la parole, pour une meilleure évaluation du bénéfice des prothèses auditives.

 

Ce projet a fait l’objet de très nombreuses publications et interventions :

 

  • quatre articles scientifiques ont été publiés dans des revues internationales à comité de lecture ;
  • deux communications orales en congrès ;
  • trois communications auprès du public spécialisé.

 

Un article a également été publié dans la revue l’Ouïe Magazine d’Avril 2016.

 

Un programme sur la thématique de la vision prothétique et de la thérapie optogénétique

 

On estime à 3,1 millions le nombre de personnes malvoyantes en France. Le handicap visuel peut être le résultat d’une pathologie oculaire ou systémique. La rééducation basse vision pluridisciplinaire est fondamentale afin d’optimiser la fonction visuelle résiduelle et /ou les sens compensatoires.

 

Le but de ce projet est de valider un module de réalité virtuelle comme aide à la rééducation basse vision.  Le docteur Luc Jeanjean et son équipe du CHU de Nîmes souhaitent étudier la tolérance et l’efficacité de parcours virtuels intérieurs et extérieurs au cours de la rééducation du sujet malvoyant  avec atteinte du champ visuel central ou périphérique. Pour cela, un groupe de patients rééduqués de manière pluridisciplinaire classique à un groupe de patients bénéficiant d’une rééducation classique associée à des séances de rééducation basse vision assistée par réalité virtuelle vont être comparés.

 


 

Instance de la Fondation Visaudio

La Fondation Visaudio est administrée par un comité de gestion constitué de :

 

  • Christian PY
    Président du comité de gestion, au titre du membre fondateur, Visaudio
  • Patrice SOUDY
    Trésorier, membre au titre du membre fondateur, Visaudio
  • Pierre-Jean GRACIA
    Membre au titre du membre fondateur, UNOAM
  • Marc GRECO
    Membre au titre du membre fondateur, UNOAM
  • Marc THILLAYS
    Membre de droit sur mandat du Président du Directoire de la Fondation de l’Avenir
  • Emilie ORTA
    Déléguée générale de la Fondation Visaudio, invitée avec voix consultative