Fondation de l'Avenir

Appel à projets recherche médicale : 35 projets de recherche clinique et préclinique financés en 2018

11.09.2018

Chirurgie, appui diagnostic, psychiatrie et maladie du vieillissement.

Si les dispositifs mis en œuvre par fondation se sont  beaucoup diversifiés depuis quelques années, celui de l’appel à projets annuel  recherche médicale reste le plus emblématique de son action en faveur de recherche institutionnelle.

Son succès ne se dément pas puisque cette année encore plus de 110 demandes de financement ont été déposées . Le conseil scientifique, présidé par le professeur Eric Allaire, chirurgien vasculaire à l’hôpital Henri-Mondor (AP-HP, Créteil) s’est réuni à deux reprises pour évaluer ses dossiers sur la base d’expertises indépendantes.

Le directoire s’est appuyé sur cet avis pour sélectionner 35 projets, illustrant la diversité des recherches en France tant sur le plan fondamental au laboratoire que sur le plan clinique dans les établissements de soins.

La cancérologie demeure un objet de recherche prédominant tant les mécanismes biologiques sous-jacents sont encore nombreux à décrypter et les perspectives de traitements variées.

Zoom sur les thématiques

Concernant les thèmes de l’appel de l’appel à projet, l’axe majeur reste celui de la chirurgie, qui offre de nombreuses opportunités d’innovation. Le geste devient moins invasif et le temps d’intervention plus court grâce aux aides diagnostiques et prédictives, numérique et humaines dont bénéficie directement le chirurgien  au bloc opératoire.

L’innovation en psychiatrie est aussi un thème important de cet appel à projet. La discipline peu soutenue par ailleurs trouve ici des possibilités de se développer dans toutes ses composantes. La fondation contribue à l’émergence de solutions préventives, prédictives et curatives qu’elles soient portées par des équipes expertes ou des débutantes.

L’appel à projets a ouvert en 2018 un nouvel axe thématique qui regroupe l’ensemble des pathologies prédominantes chez les personnes âgées. Ainsi on y retrouve, les maladies neurodégénératives, les troubles ostéoarticulaires, les troubles de la nutrition qui ouvre la possibilité aux porteurs de projet de traiter la question dans sa globalité médicale et sociale

Si le budget a été décidé en juin, sa mise à disposition nécessite qu’une convention soit établie entre la fondation et l’organisme porteur de projet  avant que les travaux de recherche ne démarrent effectivement. En pratique les projets ne débutent pas avant janvier 2019.

Voir le détails des projets retenus : cliquer ici