Fondation de l'Avenir Partenariats Recherche et innovation en santé

La Fondation de l’Avenir s’engage avec ses partenaires pour la santé mentale

08.10.2021
Santé mentale-Fondation de l'Avenir--Athree23-Pixabay

Les 27 et 28 septembre derniers, se tenaient les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie « Pour une société qui comprend, pour une société qui agit ». Avec la volonté de renforcer la culture de santé publique dès le plus jeune âge, d’améliorer la prévention ainsi que le diagnostic précoce et de développer l’accessibilité des prises en charge spécifiques, les pouvoirs publics se sont engagés à augmenter les moyens accordés à la recherche en santé mentale. Cet effort mettrait l’accent sur la santé numérique et concernerait toutes les disciplines, parmi lesquelles les neurosciences, la psychologie ou encore les soins infirmiers.

Les mesures phares :

  • Enrichir le champ de la psychiatrie des progrès scientifiques et renforcer le dialogue entre les disciplinesqui éclaireront la compréhension et le traitement des troubles psychiques, en y associant les représentants des personnes concernées et des familles, notamment pour fédérer les recherches et répondre à l’ensemble des vulnérabilités de l’enfant ;
  • Déployer des réseaux d’équipes mobiles et des postes d’infirmiers de pratique avancée;
  • Promouvoir une voie de recherche thérapeutique prometteuse : la neurostimulation ;
  • Structurer une filière pour le développement de services numériques innovants, pour que l’ensemble des acteurs (patients et familles, professionnels, acteurs économiques) s’approprient ces outils, en veillant au risque de fracture numérique pour les usagers.

Les 5 et 6 octobre 2021, la France accueillait le Sommet mondial sur la santé mentale intitulé « Mind Our Rights, Now ! », avec l’ambition de renforcer la mobilisation internationale en faveur de la santé mentale, de promouvoir le respect des droits et de valoriser les expériences innovantes à l’international.

Comme acteur engagé en faveur de thématiques émergentes, méconnues et insuffisamment soutenues, la Fondation de l’Avenir se mobilise depuis bientôt 10 ans pour la santé mentale et la psychiatrie en soutenant des projets de recherche dans ces différents champs afin d’optimiser la prise en charge des patients.
Focus sur trois projets phares :

  • Effet de la méditation pleine conscience (MBSR) sur le système parasympathique et la cognition dans la schizophrénie du professeur Catherine MASSOUBRE du CHU de Saint-Etienne. Il s’agit d’un enjeu majeur pour des patients souffrant de schizophrénie que d’apprendre à connaître le fonctionnement de leur esprit -toujours actif- et de leur corps -souvent oublié, ressenti bizarrement ou pas du tout-, et à réassocier les deux.
    Il s’agit de la seule étude randomisée en France qui concerne la méditation pleine conscience et la schizophrénie ;
  • Étude prospective évaluant l’impact de l’ajout d’une approche corporelle par traitement ostéopathique dans la prise en charge des adolescentes anorexiques. (ACAMTO) du professeur Maurice CORCOS de l’Institut Mutualiste Montsouris, à Paris. Si les résultats de l’étude sont positifs -efficacité de cette approche corporelle statistiquement significative-, les patientes souffrant d’anorexie mentale pourront bénéficier d’une possibilité de traitement supplémentaire efficace, relativement peu coûteux, non invasif et non médicamenteux ;
  • PLAN-e-PSY : une application pour accompagner les personnes dans le rétablissement des premiers épisodes de psychosedu docteur Frederic HAESEBAERT du CH Le Vinatier, à Lyon. Ce projet ambitieux a pour but la conception, en partenariat avec les patients, d’une application de planification et de suivi des objectifs individualisés de prise en charge des patients sujets à des épisodes psychotiques. L’application numérique comprendra : un volet définition et suivi des objectifs et priorités, un volet carnet de notes patients, ainsi que des fiches de psychoéducation.

La Fondation de l’Avenir apporte son soutien à la recherche en santé mentale en cohérence avec l’engagement de ses partenaires.

En 2020, Harmonie Mutuelle – Groupe VYV, dans le cadre des Trophées de la Fondation de l’Avenir, a remis le Prix santé numérique au docteur Cendrine JAGUENAU, qui s’inscrit tout à fait dans l’objectif porté en Assises : s’appuyer sur les outils numériques pour prolonger et renforcer l’accompagnement post-hospitalisation de patients dans le cadre de leur problématique addictive à l’alcool.
Le retour à la maison représente souvent un moment difficile avec un risque de rechute et/ou de troubles de l’humeur. L’application de télésuivi « AvecMoi » tend à une prise en charge personnalisée et durable pour pérenniser le sevrage grâce à des échanges de SMS permettant de coter l’humeur des patients, et à la possibilité de générer si besoin  un soutien téléphonique avec un soignant qui les a accompagnés durant leur séjour hospitalier.
L’étude du docteur Cendrine JAGUENEAU apportera de nouvelles données sur l’efficacité des prises en charge conventionnelles en addictologie et leur impact sur la qualité de vie des patients.

En 2021, préparant les Assises et se mobilisant sur les conséquences de la crise sanitaire et globale, la Mutualité Française a construit un observatoire montrant que près d’1 Français sur 5 serait atteint de troubles psychiques -mais 3 sur 5 se sentiraient vulnérables-, que les jeunes sont particulièrement sensibles aux addictions, et ce de plus en plus, et que l’offre de prise en charge est souvent insuffisante et très inégale entre les territoires. Avec le doublement de la prévalence des troubles mentaux du fait de la crise, et le financement de quatre consultations par an auprès de psychologues par les complémentaires santé, le nombre de consultations a été multiplié par 2,5 sur les 6 derniers mois.

En conséquence, la Mutualité Française a formulé 10 propositions, autour d’un axe sur l’accessibilité de l’offre et de deux axes sur l’accompagnement des personnes fragiles. Trois propositions visent à développer la formation et la sensibilisation pour une culture de la santé mentale, à renforcer les compétences psychosociales, à mieux prévenir et détecter les risques. Quatre propositions permettraient de faciliter l’accès aux soins avec une prise en charge graduée et adaptée à tous les territoires, s’appuyant sur les patients experts, de nouveaux métiers et de nouvelles coopérations entre professionnels.

Ensemble, Mutualité Française et Fondation de l’Avenir vont nourrir leur partenariat pour prolonger leurs actions. Des travaux de recherche ont été initiés et seront conduits dans les prochains mois, pour une meilleure identification et un accompagnement plus adapté des populations les plus fragiles, souffrant d’obésité.
Pour tout renseignement, le pôle Recherche Innovation et Information Scientifique est à votre disposition : riis@fondationdelavenir.org