Fondation de l'Avenir

La Fondation se délocalise contre son gré

27.05.2019
Fondation

La Fondation de l’Avenir a été contrainte de délocaliser temporairement ses locaux. Ce déménagement forcé, fruit d'un problème architectural au sein de la Mutualité Française, impacte le travail des équipes...

C’est l’histoire de collaborateurs contraints de modifier leur planification d’activité… à cause d’un problème de locaux ! « Nous avons appris jeudi 16 mai dernier que les locaux de la Fondation de l’Avenir n’étaient plus accessibles. Cette décision a été prise suite au recensement d’un problème lié à l’architecture générale du bâtiment où la Fondation est hébergée » précise Dominique Letourneau, président du Directoire de la Fondation de l’Avenir. Face à cette situation plus qu’exceptionnelle, il a fallu composer et notamment trouver des locaux et les équiper. « Aujourd’hui les conditions ne sont pas optimales mais nous travaillons d’arrache-pied pour limiter l’impact d’une telle situation« , déclare Dominique Letourneau. Une semaine après, la Fondation enfin installée et a accès  à l’ensemble de ses outils de travail. « Nous tenons à remercier les équipes logistiques de la Mutualité Française pour leur mobilisation et leur capacité à comprendre nos enjeux ».

 

SITUATION EXCEPTIONNELLE  & MOBILISATION GÉNÉRALE DE LA FONDATION

 

« C’est une histoire de fou qui nous arrive … privés de locaux et de nos outils, le tout sans signes avant-coureurs ! » indique Veelasha, assistante du pôle Recherche, Innovation et Information Médicale. Face au caractère exceptionnel d’une telle situation, c’est toutefois l’optimisme qui règne. « Même si nous sommes toujours dans une sorte de convalescence, la mobilisation de tous nous permet de rattraper ce contretemps » souligne Lydie, responsable comptabilité budget et trésorerie.

Du côté de Marc, chef du pôle Recherche, Innovation et Information Médicale, on y voit même un parallèle avec les patients victimes d’un traumatisme orthopédique. « D’abord il y a le choc, ensuite l’urgence de la prise en charge, puis le protocole thérapeutique de réadaptation: nous sommes dans cette troisième phase et chaque jour nous avançons vers la guérison« . Changer de locaux offre également de nouvelles opportunités : « Si cette situation impacte dans un premier temps notre productivité, c’est également une aubaine : elle permet de resserrer les lignes et offre de nouveaux temps d’échanges et de réflexions ! » conclue Jérémie, chargé des partenariats et des délégations territoriales.

« Le ciel n’est donc pas tombé sur nos têtes » dit-on avec sourire à la Fondation. Que ce soit président du Directoire, responsables, chargés ou assistants, tous partagent le même constat : la force de la Fondation de l’Avenir réside encore et toujours dans sa capacité à s’adapter aux évolutions de son environnement.