Fondation de l'Avenir Partenariats Recherche et innovation en santé

Le Groupe Up et la Fondation de l’Avenir, un partenariat constant au service de la recherche médicale appliquée

19.11.2015
Fondation groupe UP et Fondation de l'Avenir : ensemble pour la recherche médicale appliquée

Complètement ancrées dans l’économie sociale et solidaire, la Fondation de l’Avenir et le Groupe UP, avec sa fondation, ont des points de convergence dans leurs missions sociales et leurs valeurs.

Le Groupe Up, créateur du Chèque Déjeuner®, fonde son originalité sur sa structure coopérative et une organisation singulière. Une différence qui façonne sa façon d’être : un modèle de responsabilité sociétale, avec au centre de ses préoccupations, l’efficacité des organisations et le mieux vivre des individus.

En 2009, le Groupe UP a souhaité se rapprocher de la Fondation de l’Avenir, afin d’associer son entité au progrès médical, au bénéfice de la recherche médicale appliquée.La finalité de ce partenariat, qui s’inscrit la durée, est de contribuer à apporter des réponses immédiates à des problématiques d’exclusion liées à la santé.

Avec sa fondation, le groupe a ainsi cofinancé tous les ans, avec la Fondation de l’Avenir, des projets de recherche validés par le conseil scientifique (handicap, amélioration de la marche par cambrure inversée…).

Depuis 2013, c’est toujours ensemble, sur le modèle du partage de l’économie sociale, que les deux fondations déploient leur soutien, au bénéfice de l’intérêt général.Comme l’explique Jean-Philippe Poulnot, président de la fondation du Groupe Up, « la fondation a fait le choix de soutenir des projets dans la durée, sur trois ans, ce qui donne plus de sens et apporte beaucoup plus de moyens aux équipes de recherche ».

Le premier projet bénéficiaire de ce nouvel engagement a été le docteur Assia El Jaafarin du laboratoire CarMeN de Lyon (INSERM), qui travaille sur la thérapie cellulaire dans le diabète de type 1.

Pour en savoir plus, visionnez sur la chaîne YouTube de la Fondation de l’Avenir l’interview de Jean-Philippe Poulnot et du docteur Assia El Jaafari :