Fondation de l'Avenir

Octobre Rose : la Fondation de l’Avenir poursuit son combat contre le cancer du sein

18.10.2018

Octobre rose est une campagne annuelle de sensibilisation et d’information autour de la lutte contre le cancer du sein. Depuis plusieurs années, la Fondation de l’Avenir soutient la recherche sur le diagnostic et le traitement de cette maladie. Les avancées sont importantes mais il reste encore beaucoup à faire.

Le cancer du sein focalise l’attention depuis des décennies en raison de sa fréquence, près de 59 000 cas en 2017 selon l’institut national du cancer. Représentant plus du tiers des cancers touchant les femmes, près de 15% du nombre total de cancers dans la population, la lutte contre le cancer est une priorité.

Le dépistage organisé du cancer du sein chez les femmes de 50 à 74 ans montre une diminution de l’incidence et de la mortalité d’1,5% par an entre 2005 et 2012. Mais il reste la première cause de décès par cancer chez les femmes.

Pour tirer un maximum de bénéfices des progrès du dépistage et des traitements, il faut comprendre le mécanisme des tumeurs en détail. Un même organe développe différents types de tumeurs, dont certaines très agressives et rebelles aux traitements. Comprendre pourquoi c’est déjà savoir comment la maitriser. Et pour cela la biologie moléculaire et la génétique sont des outils formidables.

La Fondation s’engage !

La Fondation de l’Avenir agit à travers le soutien de nombreux projets comme celui qui consiste à cartographier les protéines anormales du cancer du sein (par le docteur Catherine Guette, ICO Paul Papin et INSERM Angers), la théranostique, c’est à dire le diagnostic et traitement du cancer du sein (par le docteur Pierre Simon Bellaye, Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc, Dijon) ou encore les travaux qui consistent à mieux identifier les femmes à risque de cancer du sein (par Emmanuel Bonnet, doctorant à la clinique mutualiste Beau Soleil de Montpellier).

Plus largement, c’est autour des pathologies féminines que la Fondation s’engage : elle travaille main dans la main avec la MASFIP dans le cadre du Fonds de soutien Masfip.

« La Fondation de l’Avenir, grâce au fonds de soutien créé avec la Masfip, s’approprie un sujet en plein mouvement, qui impacte de nombreux domaines. Le sujet des cancers d’origine génétique dont les cancers féminins dépasse largement la seule question de l’oncogénétique. Il soulève d’importants enjeux qui nous obligent à revoir l’organisation des soins », indique Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l’Avenir