Fondation de l'Avenir Partenariats Recherche et innovation en santé

Retina Read Risk : un projet collaboratif d’acteurs européens pour mieux détecter une pathologie ophtalmologique liée au diabète

03.03.2022

Vendredi 11 février 2022, le projet Retina Read Risk a été officiellement lancé. Formalisé par la signature de conventions, ce geste traduit une convergence d’intérêt d’acteurs aussi différents que des laboratoires de recherche, des hôpitaux, une association de patients, un fournisseur télécom, un intégrateur de solution, un spécialiste du lancement de start-up en santé et la Fondation de l’Avenir.

Logo-Retina Read Risk

Les mécanismes et les risques de la rétinopathie diabétique
Le diabète est une cause méconnue et pourtant principale cause de cécité en Europe. En effet, le diabète peut engendrer une pathologie de l’œil appelée la rétinopathie diabétique.
La rétinopathie diabétique est une maladie des capillaires, les petits vaisseaux sanguins de la rétine. La maladie commence par une destruction des cellules soutenant ces capillaires et notamment les péricytes, et un épaississement jusqu’à trois fois la taille normale de la membrane séparant les tissus, dite membrane basale. Cette agression aboutit à la perméabilisation des capillaires, qui elle-même entraine la formation d’œdèmes rétiniens responsables d’une baisse de la vision.
Ces anomalies vont alors favoriser la survenue de rupture des capillaires, point de départ de la mise en place de nouveaux réseaux capillaires anormaux. Ces derniers, sans traitement, seront responsables d’hémorragie dans le vitré, le gel transparent comblant l’espace entre le cristallin et la rétine, de l’apparition de voiles, du décollement de la rétine, voire de cécité si aucun traitement n’est réalisé.

Ainsi, le traitement du diabète nécessite la collaboration entre plusieurs professionnels de santé : diabétologue, médecin généraliste, ophtalmologue. L’ophtalmologue peut par exemple mesurer le degré de perméabilisation des capillaires avec un colorant fluorescent, lors de l’examen du fond de l’œil.

La réalité et les limites du dépistage actuel de la rétinopathie diabétique
La vraie difficulté avec cette pathologie est le dépistage tardif,
 qui intervient seulement lorsque les premiers symptômes perceptibles par le patient apparaissent à un stade très avancé de la pathologie. Outre une prise en charge lourde, ce dépistage tardif risque d’occasionner des pertes fonctionnelles pour le patient.
C’est pourquoi, en France, le dépistage de première intention est organisé de manière systématique sur la population diabétique, dès l’âge de 10 ans.

Le projet, son lancement, son ambition
Le nombre de personnes diabétiques est en augmentation,
 par conjugaison, entre autres, de l’alimentation moderne et du vieillissement de la population. Leur prise en charge fait face aux difficultés d’une offre de soins généraliste et spécialiste en diminution dans les territoires.
Fort du savoir-faire des membres d’un consortium franco-espagnol, le projet Retina Read Risk permettra la mise en place d’un dépistage de la rétinopathie diabétique plus sécurisé pour le patient et moins contraignant pour le corps soignant.

Ce projet est soutenu par :
Logo eit-health