Délégations territoriales Fondation de l'Avenir Partenariats Recherche et innovation en santé

La Fondation et la Mutualité ensemble pour la prévention des maladies neurologiques.

19.10.2016

Maladie d’Alzheimer, accidents vasculaires cérébraux, sclérose en plaques, maladie de Parkinson… en France, une personne sur dix est confrontée à une maladie du cerveau.

Lever la main, parler, sentir ou apprendre sont autant d’actions commandées par notre cerveau, organe d’une complexité extraordinaire et sur lequel de nombreuses équipes de recherche travaillent jour après jour.

« Quand le cerveau dysfonctionne », tel était le thème de la conférence santé organisée le mardi 18 octobre devant plus de 800 personnes, par la Mutualité Française Loire – Haute Loire SSAM en partenariat avec la Mutualité française Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Etienne et la Fondation de l’Avenir.

La Fondation de l’Avenir était représentée par Rémi Bouvier, vice-président du directoire et directeur général de la Mutualité Française Loire et Haute Loire, ainsi que par Christiane Borge, déléguée territoriale Auvergne Rhône Alpes de la Fondation.

Au cours de cette conférence, des experts neurologues et neurochirurgiens ont débattu sur l’anatomie du cerveau, son fonctionnement, les pathologies affectant le cerveau et provoquant des troubles cognitifs, moteurs ou psychiatriques.

En voici quelques extraits :

Pour le professeur Lemaire, dont les travaux en neurochirurgie au CHU de Clermont-Ferrand sont soutenus par la Fondation de l’Avenir, l’imagerie médicale a « franchi un palier » en permettant aujourd’hui de « faire des cartographies déclinées par individus, et d’opérer à crâne fermé ».

Selon le professeur Krolak-Salmon, neurologue et gériatre aux Hospices Civils de Lyon, « le vieillissement (du cerveau) n’est pas une fatalité » et peut même être « bénéfique et vertueux ». Il faut avant tout « faciliter la réserve cognitive des enfants, via la stimulation (cérébrale), qui doit ensuite être entretenue ».

A la question « Peut-on visualiser la pensée ? », le professeur Laurent, neuropsychologue au CHU de Saint Etienne, répond : « voir le cerveau en action n’est pas voir la pensée. L’imagerie cérébrale ne permet de visualiser que des débits sanguins, pas l’ensemble des composantes de la santé. C’est la terre vue de la lune ».

ALLER PLUS LOIN

La « chirurgie du cerveau » était l’un des thèmes principaux du 9e Congrès de la Fondation de l’Avenir, avec notamment la participation du professeur Lemaire. Vous pouvez en consulter les actes en cliquant ici.

Découvrez les projets du professeur Lemaire soutenus par la Fondation de l’Avenir :