Soutenez le progrès médical

« Investir dans la recherche médicale permet de grandes avancées »

28.05.2018
Pr Martinod

Le professeur Emmanuel Martinod, chef du service de chirurgie thoracique et vasculaire de l’hôpital universitaire Avicenne - AP-HP, et son équipe ont implanté, avec succès, entre 2009 et 2017, un organe respiratoire artificiel (voies aériennes, trachées et bronches) à partir d’une matrice biologique (aorte) auprès de 12 malades à l'hôpital Avicenne (Bobigny).

Validée par sept années d’évaluation et sur un nombre aussi important de patients, cette avancée majeure dans le domaine de la greffe d’organes artificiels, tous organes confondus, fait l’objet d’une publication dans la revue Journal of the American Medical Association du 20 mai 2018 et d’une présentation en avant-première au congrès international de l’American Thoracic Society à San Diego.

Les patients greffés souffraient de lésions, en majorité cancéreuses, très évoluées et complexes de l’arbre respiratoire. Certains patients, pour lesquels aucun traitement n’existait, sont considérés aujourd’hui comme étant guéris.

L’intervention s’est effectuée en deux grandes étapes :

  1. L’ablation de la lésion par des méthodes chirurgicales habituelles ;
  2. La reconstruction des voies respiratoires à partir d’une allogreffe aortique cryopréservée. Un stent sur mesure a été inséré dans le greffon et aucune immuno-suppression n’a été utilisée (greffon composé de tissu aortique prélevé dans le cadre des prélèvements multi-organes réglementés par l’Agence de la Biomédecine).

Expert pour la Fondation de l’Avenir

Le professeur Martinod est connu depuis des années à la Fondation de l’Avenir : c’est en qualité d’expert qu’il émet des préconisations auprès du conseil scientifique de la Fondation. Il intervient dans le cadre de l’évaluation des projets issus de l’appel à projets annuel Recherche Médicale.

Le professeur Martinod est également acteur des Prix des Chirurgiens de l’Avenir dans le cadre de ses fonctions universitaires. Il est reponsable du parcours 3R (régénération, réparation, remplacement) du Master 2 sciences chirurgicales de l’Université Paris-Est Créteil (UPEC).

« Nous sommes très heureux de la réussite du Pr Martinod et de ses équipes. Félicitations pour cette prouesse qui montre à tous, qu’ils soient professionnels de la santé ou issus du grand public, combien l’investissement dans la recherche médicale permet de grandes avancées » déclare Dominique Letourneau, président du Directoire de la Fondation de l’Avenir.

Dans la lignée de travaux déjà soutenus par la Fondation

Cette réussite du professeur Martinod n’est pas sans rappeler les travaux du professeur Alain Wurtz et son équipe du Service de Chirurgie Thoracique du CHU de Lille, dans le cadre d’un Programme Hospitalier de Recherche Clinique. Six interventions de remplacement trachéal par allogreffe aortique avaient été préalablement effectuées entre 2005 et 2007, sur des  patients porteurs de tumeurs malignes étendues incurables par les moyens conventionnels. Tous ont survécu à l’intervention et à ce jour trois d’entre eux sont actuellement en vie, avec un recul remarquable supérieur à 10 ans (ces observations ont fait l’objet d’une publication en novembre 2006 dans la prestigieuse revue « New England Journal of Medicine » ; et l’ensemble des six cas ont été publiés en 2010 dans le « Journal of Thoracic and Cardiovascular Surgery »,